Elio Di Rupo

Elio Di Rupo

Un article de Wikinations.

Elio Di Rupo est un homme politique belge, Ministre d’État, né à Morlanwelz en 1951. Il est président du parti socialiste belge depuis 1999 (il succéda à Philippe Busquin) et est un des hommes politiques francophones les plus populaires. Il est bourgmestre de Mons depuis 2000.

Il est docteur ès sciences de l’Université de Mons-Hainaut.

Parcours politique

En 1982, il devient conseiller communal à Mons.

En 1986, il en devient Échevin de la Santé, de la Rénovation urbaine et des Affaires sociales.

De 1987 à 1989, il est député de l’Arrondissement de Mons-Borinage.

En 1991, il est élu sénateur.

De 1992 à 1994, il est ministre à la Communauté française, où on lui attribue le Ministère de l’Education. De 1993 à 1994, il reprendra également les compétences de ministre de l’Audivisuel.

En 1994, il entre au gouvernement fédéral, où il occupe le poste de Vice-Premier Ministre et de Ministre des Communications et des Entreprises publiques.
Il occupe ensuite le poste de Vice-Premier Ministre et de Ministre de l’Économie et des Télécommunications.

En 1996, il est accusé calomnieusement par un jeune homosexuel, Olivier Trusgnach, de l’avoir abusé sexuellement alors qu’il était mineur. Cette affaire faillit lui coûter sa carrière politique, mais un jugement le blanchit totalement.

En tant que ministre fédéral, les compétences du Commerce extérieur lui sont également attribuées à partir de 1998.

En 1999, il est élu président du Parti socialiste belge, poste où il est reconduit en 2003, et devient Vice-Président de l’Internationale Socialiste.

En 2000, il devient bourgmestre de Mons.

En 2002, il est nommé Ministre d’État et participe à la Convention européenne.

En 2005, il redevient Ministre-Président de la Région wallonne.

Leave a Reply